À propos

Pourquoi oser l'aventure ?

L'histoire a commencé lorsque ce 16 mars, la Commission Européenne lance un appel aux entreprises capables de produire des masques et de ventilateurs pour lutter contre la propagation du coronavirus.

En partageant sur Twitter qu'il disposait de 10 imprimantes 3D Clément JACQUELIN, fondateur d'Athletics 3D, a déclenché un élan de solidarité qui a raisonné auprès de nombreuses personnes.Très rapidement, il se lance alors dans la production de masques, en collaboration avec l'entreprise La Fabrique du Ski.

À ce moment-là, il ne s’imagine pas qu’il est en train de créer un tout nouveau modèle de solidarité, et que c’est tout un collectif qui est en train de se construire autour de sa démarche. ​La solution de masque 3D proposée initialement est en constante amélioration, mais son effet barrière permet déjà de ralentir la propagation du COVID-19 et d'offrir protection à celles et ceux qui n'en ont pas.

Quelques jours plus tard, c’est une véritable communauté permettant la production et distribution de tous dispositifs Barrière (masques, visières, lunettes, poignées...), sa livraison et sa distribution qui est née et qui grandit de jour en jour.​

Tout l’enjeu du projet aujourd’hui, c’est de mettre en relation les différent·e·s acteur·rice·s (makers, fournisseurs, personnes en seconde ligne face au virus …). Notre plateforme répond à cette problématique et renforce la communauté en proposant de recenser les différent·e·s acteur·rice·s, leur proposant du contenu pour les aider et facilitant la mise en relation, car comme nous le savons tous, la réactivité et l'action sont cruciales.​

La somme de nos actions peut avoir de grandes conséquences et nous sommes convaincu·e·s qu’en agissant tou·te·s ensemble avec cet objectif commun, nous pourrons aller loin !

Rejoignez-nous !

Comment ça marche ?

Rejoignez-nous !

Devenez un·e super-héros·ïne !

Rejoindre !

Merci à vous tou·te·s qui avez contribué ou allez le faire !​ Merci à vous, petites entreprises et makers indépendant·e·s !​​
Et merci à elles, qui nous ont déjà rejoint·e·s :